Machrouu Tounes menace de quitter le gouvernement ?

 Machrouu Tounes menace de quitter le gouvernement ?

 

Après avoir signé une alliance électorale avec Nidaa Tounes, (faction de Hammamet) Machrouu Tounes envisage-t-il de quitter le gouvernement de Youssef Chahed. C’est possible après les déclarations du Secrétaire général de ce parti, Hassouna Nasfi qui a indiqué mardi sur el Hiwar Ettounsi que son parti a décidé de procéder à une évaluation de sa participation au gouvernement et a créé une commission idoine à cet effet.

L’objet du courroux est l’hésitation du chef du gouvernement à nommer de Watfa Belaïd dirigeante au sein de ce parti au poste de ministre de la Jeunesse et des Sports. Ayant fait son entrée au gouvernement Chahed avec deux postes de ministre, Machrouu Tounes a perdu un de ses maroquins à la suite de la démission de Abderraouf Chérif de ses fonctions de ministre de la Santé.

Depuis lors, promesse a été faite de nommer Watfa Belaïd au poste de ministre de la Jeunesse et des Sports détenu par Sonia Ben Cheikh nommé ministre de la Santé par intérim et qui serait confirmé dan cette fonction.

Selon certains bruits de couloir, c’est le mouvement Ennahdha qui aurait mis son veto à la nomination de Watfa Belaïd, ce que dément Hassouna Nasfi selon lequel le parti de Rached Ghannouchi n’a pas exprimé de réserves sur cette nomination. Néanmoins Ennahdha lorgne vers le ministère de la jeunesse et des Sports où il souhaite voir un des siens, l’actuel secrétaire d’Etat aux sports Ahmed Gaaloul promu à la tête de ce département.

Selon certains bruits Watfa Belaïd a tenu rigueur à la direction de son parti pour ce lâchage. Elle est aussi courroucée du fait du rapprochement avec la faction de Nidaa Tounes qui compte Sofien Toubal qu’elle ne tient pas en estime.

Un départ du gouvernement des ministres de Machrouu Tounes ne risque pas de créer des vagues car Youssef Chahed a pris l’habitude soit de supprimer des ministères soit de nommer des intérimaires. Mais le timing peut lui créer des problèmes car il pourrait être obligé à procéder à un remaniement ministériel à un moment qui ne lui est pas favorable. Ennahdha peut en profiter pour mettre en cause la totalité du gouvernement.

Le seul ministre du Machrouu est actuellement Fadhel Mahfoudh chargé des relations avec la société civile, des droits de l’homme et des instances constitutionnelles.

Mais il y a le risque de voir le syndrome d’Afek Tounes s’étendre au Machrouu en allusion aux ministres du premier parti qui ont préféré rester au gouvernement quand leur parti décide de prendre le large.

Attendons pour voir !

Votre commentaire

CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.