Nidaa-Ennahdha-UPL : Coordination, coalition, bloc unifié, rien n’est encore décidé ?

Nidaa-Ennahdha-UPL : Coordination, coalition, bloc unifié, rien n’est encore décidé ?

 

Le siège de Nidaa Tounés aux Berges du Lac à Tunis a abrité lundi soir la première réunion publique tenue entre ce parti, le mouvement Ennahdha et l’Union patriotique libre. Les leaders des trois formations, respectivement Hafedh Caïd Essesbi, Rached Ghannouchi et Slim Riahi étaient présents accompagnés des chefs des trois blocs parlementaires ainsi que de deux membres de la Commission financière représentants chaque bloc.

Selon Rached Ghannouchi la question de la nature du rapprochement entre les trois formations n’a pas été arrêtée. « On n’a pas encore décidé s’il s’agit de l’élargissement à l’UPL de la coordination conclue entre Nidaa et Ennahdha ou d’une nouvelle coalition ou d’un bloc parlementaire unifié. La question sera tranchée au cours de la prochaine réunion fixée pour lundi prochain au siège d’Ennahdha », a-t-il fait savoir.

Le sujet principal évoqué au cours de cette réunion a été l’examen du projet de la loi des finances et du budget 2018. A cet égard, il a été convenu d’introduire des amendements à même de consolider l’entreprise tout en préservant le pouvoir d’achat des Tunisiens, a ajouté le président d’Ennahdha en annonçant qu’un groupe de travail composé de deux membres de chaque bloc parlementaire a été formé pour convenir de ces amendements.

Le soutien des trois formations à la guerre contre la corruption conduite par le gouvernement d’union nationale a été affirmé au cours de cette réunion a encore précisé Ghannouchi sans donner plus de détails.

Il a annoncé en outre que les trois partis se sont mis d'accord sur un candidat consensuel à la présidence de l'ISIE de sorte que la question sera réglée dés demain mardi. Il n'a pas révélé le nom de ce candidat.

Il a indiqué enfin sous le regard approbateur du président de l’UPL Slim Riahi qu’il a été demandé à ce parti à revenir au Pacte de Carthage qu’il a signé avant de le désavouer. Il n’a rien dit en revanche sur un retour éventuel du même parti au gouvernement présidé par Youssef Chahed.

Commentaires

Ajouter un commentaire