Nidaa Tounes part à la récupération de ses anciens dirigeants

Nidaa Tounes part à la récupération de ses anciens dirigeants

Nidaa Tounes tente de récupérer ses cadres qui l’ont quitté ou qui ont gelé leur participation à ses activités depuis le fameux congrès dit « consensuel » de Sousse tenu en janvier 2016. Après les « recrutements » en masse, le mouvement créé par Béji Caïd  Essebsi et dirigé par son fils Hafedh, a perdu beaucoup de son poids réel, en raison des dissensions qui l’ont secoué et  à la guerre des clans qui l’a fragilisé. D’anciens hauts dirigeants qui ont abandonné le bateau de Nidaa, ont créé leurs propres formations politiques. C’tes le cas de Mohsen Marzouk avec son mouvement « Mashrou3 Tounes », Ridha Belhaj et son « Tunisie d’abord », de Said Aidi et son « Bani Watni » et Tahar Ben Hassine et sa « voie de l’avenir ».

Ces « scissions » ont fortement impacté son groupe parlementaire qui a perdu une trentaine de membres cédant la première place à son rival d’hier et son allié d’aujourd’hui, Ennahdha.

A l’approche des grandes échéances, avec en point de mire 2019, Nidaa veut se renforcer, cette fois ci en amadouant certains anciens ténors. Après l’ancien ministre de l’éducation Néji Jalloul, l’actuel directeur général de l’Ites, qui a été chargé du dossier de l’éducation et de la culture, c’est autour de l’ancien secrétaire d’état à la jeunesse Chokri Terzi de revenir à de meilleurs sentiments. Il vient, en effet, d’être reçu par le directeur exécutif Hafedh Caid Essebsi qui l’a chargé du dossier de la jeunesse et du sport. 

 

Commentaires

Ajouter un commentaire