Noureddine Erray aurait été limogé, la secrétaire d’Etat assurerait la direction du MAE

 Noureddine Erray aurait été limogé, la secrétaire d’Etat assurerait la direction du MAE

 

Sur la sellette depuis quelques semaines, le ministre des Affaires étrangères Noureddine Erray aurait été finalement limogé sur ordre du président de la République Kaïs Saïed. La nouvelle s’est propagée hier mercredi comme une traînée de poudre. Elle devrait être officialisée demain vendredi. La Secrétaire d’Etat aux Affaires étrangères Salma Ennaifer devrait être chargée de la direction du département en attendant la nomination d’un nouveau ministre au sein du prochain gouvernement.

Ce n’est pas la première fois que Erray était mis à l’index. On se rappelle l’audience que lui a accordée le président Saïd au cours de laquelle il a subi le courroux de ce dernier pour l’augmentation des tarifs des frais de chancellerie du reste décidée par le ministère des Finances et que les ambassades et les consulats n’ont fait qu’appliquer.

Pour la petite histoire Erray avait rencontré Kaïs Saïed lors du déplacement de ce dernier à Mascate pour présenter ses condoléances suite au décès du Sultan Qabous d’Oman. Erray officiait là-bas comme ambassadeur de la République tunisienne. La petite histoire dit que Saïd a reconnu en lui un de ses anciens étudiants à la Faculté des sciences juridiques, ce qui lui a valu d’être choisi pour diriger la diplomatie tunisienne.

Mis une première fois à l’index, Erray a failli ne pas accompagner le président Saïed lors de sa visite de travail et d’amitié à Paris, ce qui aurait fait mauvais genre. D’ailleurs on avait appris que son ministère n’a été associé qu’à la toute dernière minute à la préparation de cette visite et que tout a été organisé entre le Palais de Carthage et l’ambassadeur de France en Tunisie Olivier Poivre d’Arvor.

D’ailleurs depuis quelques temps on a observé que le président de la République recevait peu son ministre des Affaires étrangères alors que cela devait être périodique surtout en ce moment où se prépare le mouvement annuel des chefs des missions diplomatiques et consulaires.

Il semble que le courant n’est jamais passé entre Erray et la toute puissante directrice du cabinet présidentiel Nadia Akacha qui a fini par avoir sa tête.

Ce qui est néanmoins curieux que le ministre est démissionné alors que le gouvernement dans son intégralité est démissionnaire.

Votre commentaire