Rached Ghannouchi répond aux accusations sur l’appareil secret d’Ennahdha

 Rached Ghannouchi répond aux accusations sur l’appareil secret d’Ennahdha

 

Le président du mouvement Ennahdha, Rached Ghannouchi, a partagé sur sa page personnelle Facebook, un article écrit par le journal électronique ‘‘meemmagazine.net’’ intitulé : ‘’Ghannouchi répond aux campagnes de dénigrement : Ennahdha porte le message de la patrie’’, dans lequel il réagit aux récentes accusations concernant l’existence d’un appareil secret parallèle.

Pour Rached Ghannouchi cité par ledit journal, ces accusations de l’appareil secret remontent à l’époque de Ben Ali qui refusait de donner à Ennahdha le droit d’exercer en toute légalité. ’’ L’ancien régime nous accusait d’être une organisation secrète, mais quand on leur demandait de nous reconnaitre et de nous laisser militer pour la patrie, dans le cadre de la démocratie et de l’autorité de loi, il nous opprimait et nous mettait en prison ’’, a-t-il dit ajoutant qu’une ’’ guerre totale était menée contre le mouvement qui n’avait pris fin qu’avec la révolution”.

Il a rappelé que les membres du Front populaire étaient victimes du même sort, durant la dictature, mais qu’actuellement ils essayent d’appliquer la même stratégie sur son mouvement. ’’ C’est qu’ils refusent la compétition politique et en sont incapables, leur prétexte est qu’il s’agit d’une organisation secrète mais sans la saisie d’armes ou d’explosifs’’

Le leader du mouvement Ennahdha a affirmé l’attachement de son parti au dialogue et à la gestion de la diversité assurant que le Tunisie a besoin de tous ses enfants sans exception y compris les membres du Front populaire qui veulent exclure Ennahdha du paysage. Il a souligné que les quartiers populaires et les catégories marginalisées constituent le point fort de son parti.

Qualifiant les nouvelles preuves présentées par le comité de défense de Belaïd et Brahmi de ’’ comédie’’ il a estimé que la finalité de ces accusations est d’affaiblir Ennahdha dans la perspective de prochaines élections, sinon de l’exclure du paysage ou même d’annuler ces échéances purement et simplement’’

Votre commentaire

  • Soumis par deutch le 6 Décembre, 2018 - 14:21
    Ghannouchi est fantasmé,au pouvoir une ambition folle,sans pour autant réaliser qu'il n 'était qu'un instructeur théologien sans bagages aux destinés d'un peuple moderniste et on rétrograde,donc il ne sert à rien au devenir,ni la faculté de gouvernance,son intransigeance est tout simplement,sa fascination à la mondanité et du protocole qu'il désire perdurer.