Se sentant discriminés, les Tunisiens de l'étranger crient leur colère devant le tribunal

Se sentant discriminés, les Tunisiens de l'étranger crient leur colère devant le tribunal

 A cause des nombreuses mesures prises prises ces derniers temps à leur encontre sur les plans financiers et de l'égalité entre les citoyens, les Tunisiens résidant à l'étranger ressentent un sentiment d'injustice et piquent une grosse colère. Ne comptant pas se laisser faire, ils décident de défendre leurs intérêts et de saisir le tribunal administratif de Tunis.

Voici dans ce cadre le communiqué reçu de la part du militant pour les droits des immigrés et président de l’association Citoyenneté, développement, cultures et migrations des deux rives Tarek Ben Hiba:

"Le Gouvernement Tunisien s'acharne, depuis sa mise en place, sur Les Tunisiens Résidents à l'Étranger (TRE). Il leur assène, régulièrement, des coups, sur le plan financier, et sur le plan de l'égalité entre les citoyens. 

Sur le plan financier, le gouvernement, vise le porte-monnaie des TRE, et en fait "des vaches à lait", dans le but combler les déficits de l'économie tunisienne. Il a commencé, par le triplement des tarifs consulaires, par le truchement du détournement du taux de change légal de la banque centrale de Tunisie, et la création d'un faux taux de change bancaire dit "RASS BRASS" (1€ égal 1 dinar). 

Il a continué par la création de l'obligation, réservé aux seuls TRE, d'un confinement dans des hôtels, choisis par le gouvernement, dans les régions de Tunis et du Sahel, alors que la majorité des TRE sont originaires du sud et de l'ouest de la Tunisie, avec paiement à l'avance, et dans leur pays de résidence, des frais de ces séjours de confinement. 

Cette mesure frappe uniquement les TRE, et ne s'applique pas aux touristes. Elle a eu pour conséquence immédiate, suite à la demande des officiels tunisiens, le refus d'embarquement par les compagnies aériennes, de citoyens tunisiens bloqués à l'étranger. Qui deviennent de ce fait des Apatrides. 

Sur le plan de l'égalité entre citoyens, ces mesures rompent l'égalité constitutionnelle, édictée par l'article 21 de la constitution, crée de la discrimination, et produit, de fait, deux catégories de citoyens, les Tunisiens de l'intérieur et les Tunisiens de l'Étranger.

La crise de la pandémie du COVID19 n'explique pas tout. Il s'agit bien d'une politique délibérée contre les TRE, pour lesquels le gouvernement tunisien n'a pas daigné reconduire l'existence d'un secrétariat d'état, créée par son prédécesseur.   

Les appels à la raison, lancés par le Président de la République, précédés ou relayés par plusieurs députés, associations et citoyens, ne l'ont pas fait reculer, ni changé de cap vis à vis des TRE. 

Devant cet autisme, et cette démarche volontairement agressive et discriminatoire, six associations de défense des droits des Tunisiens de l'Étranger, et plusieurs citoyens tunisiens, qui refusent ces mesures inacceptables, ont pris leurs responsabilité, et chargé Maître Abdelkrim Rajah de défendre leurs intérêts, et de saisir le Tribunal Administratif de Tunis, pour demander l'annulation de l'augmentation exorbitante des tarifs consulaires, et envoyer un message clair au gouvernement tunisien " Nous ne vous laisserons pas faire, et nous nous battrons pour que notre citoyenneté tunisienne reste pleine et entière".

Votre commentaire

  • Soumis par Sahli le 11 Juin, 2020 - 09:56
    Les Israéliens ont un ministère dédié au juifs vous voyez écart qu il peut y avoir entre un peuple et son gouvernement ça va plus loin en fait c est dans amour de son prochain les gens se foutent de ça en Tunisie c est une course individualistes qui enraille état cette année ont va atteindre son paroxysme du moins je espère car pire c est bon docteurs mais ils faut se retroussé les manche est inversé cette spirale négative qui de mon avis c est installé par notre laxisme involontaire qui as permis as se gouvernement incompétent se comportement débile d un col blancs a la barbe de 3jours joué les apprentis comptable
    Adresse mail: 
    Nebil
  • Soumis par Mustapha Kamal le 10 Juin, 2020 - 23:53
    QUESTIONS posée aux groupes Face Book qui disent représenter les tunisiens expatriés dans le monde QUESTION aux administrateurs de ces groupes Je me permets de poser cette question aux responsables de ce groupe très actif et répondant aux attentes des tunisiens expatriés en Europe: Êtes vous un simple groupe Face Book ou vous êtes une association à statut juridique, dûment déclarée et enregistrée dans le pays de sa domiciliation? Parce que dans ce cas vous pouvez ester en justice, représenter, négocier et acter légalement. Si oui vous savez que des problèmes se posent aux expatriés tunisiens d'ordre politique et juridique. Je m'explique, nous apprenons d'après les rumeurs en circulation que les autorités tunisiennes sont en train de prendre des mesures coercitives spécifiques qui visent les tunisiens de l'étranger et qui peuvent être contestées devant la justice tunisienne parce qu'elles sont anticonstitutionnelles et discriminatoires du fait qu'elles différencient les citoyens tunisiens ce qui est contraire aux principes d'égalité de tous les citoyens inscrits dans la constitution. Un exemple: la monnaie nationale de la Tunisie est le Dinard et tous les paiements effectués sur le territoire national doivent être faits en dinar et non pas en devises étrangères. Or nous apprenons que les douanes tunisiennes allaient faire payer aux expatriés de retour dans leur pays des taxes portuaires en devises, sur le territoire national. C'est discriminatoire et inconstitutionnel. Il convient donc d’attaquer cette mesure en justice en chargeant un bon avocat de déposer plainte et la mesure sera annulée si la justice est indépendante. De même il faut regarder de près tout ce que le gouvernement entreprend comme décisions visant les tunisiens expatriés de retour chez eux pour dénoncer tout ce qui est discriminatoire et le contester devant la justice et le dénoncer par une campagne de rejet sur internet. Ma question donc: êtes vous une association légale pouvant agir en justice ou un simple groupe face book Dans les deux merci de le préciser et de nous dire ce vous comptez faire. Car dire qu'on représente les tunisiens expatriés, on parle en leur nom cela implique naturellement de prendre ses responsabilités à tout moment et à tous les niveaux. Merci
    Adresse mail: 
    ymconseil@gmail.com