Espacemanager.com

Voilà pourquoi Kais Saied n’a pas été accueilli par son homologue français Emmanuel Macron

Voilà pourquoi Kais Saied n’a pas été accueilli par son homologue français Emmanuel Macron

Certains se demandent pourquoi le président français ne s’est-il pas déplacé en personnel à l’aéroport pour accueillir son hôte le président tunisien Kais Saied qui a été reçu par le ministre des affaires étrangères Jean-Yves le Drian.

Il s’agit d’une question de protocole qui est différent du nôtre. L’organisation des visites des chefs d’Etat et de gouvernement étrangers se fait en fonction du  degré de classification de la visite.

Comme dans un grand nombre d’États, le Protocole français distingue quatre catégories de visites :

  • les visites d’Etat ;
  • les visites officielles ;
  • les visites de travail ;
  • les visites privées. 

a) La visite d’État

La visite d’État, d’une durée de trois jours, est réservée aux souverains régnants et aux chefs d’État. Elle est de loin la plus importante. Il n’y a pas plus de trois ou quatre visites d’État par an.

Un ministre ou, dans certains cas plus solennels, le président de la République, se déplace à l’aéroport pour accueillir la personnalité à la descente de l’avion. Sinon, il lui organise une cérémonie solennelle à l’hôtel des invalides. Le tapis rouge est déroulé, un détachement interarmes en grande tenue lui rend les honneurs, avant d’accompagner son hôte à son lieu de résidence, généralement à l’hôtel de Marigny ou à son ambassade.

Les Champs-Élysées sont pavoisés du drapeau du pays invité. Cet honneur a été rendu par l’ancien président français François Hollande à feu Béji Caid Essebsi lors de sa visite d’état en France en avril 2015 avec qui il a fait la montée des Champs Elysées.

Le programme a été de taille : discours devant le Sénat, déjeuner à Matignon avec l’ancien premier ministre Manuel Valls, visite à la Mairie cérémonie à la Sorbonne où il est fait docteur honoris causa.

Au palais de l'Élysée, il a été reçu par le président français suivi d’une conférence de presse conjointe puis un dîner officiel.

À la fin de la visite, l’invité est reconduit par le chef du protocole à l’aéroport, généralement à Paris. Les honneurs lui sont rendus.

Un programme pour les épouses est généralement mis sur pied et peut comprendre des visites dans les grandes maisons de couture parisiennes, des visites d’hôpitaux, une exposition…

b) La visite officielle

Avec la visite officielle, le protocole est simplifié.  L’escorte de motards est réduite. Il n’y a pas de visite au maire de Paris. Elle peut durer de deux à trois jours. Les chefs d'état sont accueillis au salon d’honneur de l’aéroport. Ce fut le cas pour la visite de l'ancien président Moncef Marzouki en France en juillet 2012 où il a prononcé un discours devant l'Assemblée nationale.

c) La visite de travail

Les visites de travail sont des entretiens politiques suivis d’un déjeuner. À l’arrivée de leur avion, les chefs d’état sont reçus au salon d’honneur de l’aéroport. Dans certains cas, ils prennent un repas avec le Premier ministre ou le président de la République. Dans d’autres cas, il n’y aura qu’un entretien.

C'est le cas de la visite du président Kais Saied qui a été accueilli à l'aéroport par jean-Yves le Drian, ministre français des affaires étrangères. Ce qui un signe de bonne volonté de la part des autorités françaises. 

d) La visite privée

Lors des visites privées, l’ambassade informe le service du protocole pour faire ouvrir un salon d’honneur à l’aéroport. La sécurité, si nécessaire, sera assurée par le Service de la protection (SDLP). Dans ces visites, l’État français est toujours avisé, ne serait-ce que pour l’autorisation de survol du territoire.

Source : GUIDE DES USAGES, DU PROTOCOLE ET DES RELATIONS PUBLIQUES,

http://www.territorial.fr/PAR_TPL_IDENTIFIANT/20305/TPL_CODE/TPL_OVN_CHAPITRE_FICHE/2680-consultation-guide-des-usages-du-protocole-et-des-relations-publiques.htm

Votre commentaire