Bouali Mbarki : Aucun des présidents (de la république, du gouvernement, de l’ARP)n’a été invité au congrès de l’UGTT « qui tient à son indépendance »

Bouali Mbarki : Aucun des présidents (de la république, du gouvernement, de l’ARP)n’a été invité au congrès de l’UGTT « qui tient à son indépendance »

 

Le 23e Congrès ordinaire de l’UGTT prévu au cours de la période du 22 au 25 janvier, verra l'élection de 13 membres du Bureau exécutif national, 5 membres de la commission nationale du règlement intérieur et 5 membres de la commission nationale du contrôle financier.

Les dépôts de candidature à toutes ces structures ont démarré ce lundi et se poursuivront jusqu'au 4 janvier, a indiqué Bouali Mbarki, Secrétaire général adjoint de la centrale syndicale et président du comité organisateur de ce congrès.

Mbarki a affirmé, dans un entretien à l'agence TAP, que les préparatifs de ce Congrès ont débuté depuis un moment, "avec la ferme volonté de le réussir au niveau de la logistique et du contenu".

La séance inaugurale aura lieu à la coupole d'El Menzah, avec la participation de plus de 7000 adhérents, représentants dans toutes les régions et tous les secteurs ainsi que des invités des organisations nationales, arabes, régionales et internationales. Plus de 100 organisations ont été invitées, a précisé Mbarki, ainsi que les épouses des militants palestiniens Marouane al-Barghouthi et Ahmed Saadet.

Le responsable syndical a déclaré que "le fait de ne pas inviter les trois présidents [République, Gouvernement et Parlement] à ce Congrès ne constitue pas une prise de position", précisant que "l'UGTT tient à préserver son indépendance et à garder ses distances avec toutes les forces politiques".

Les travaux du Congrès se tiendront dans un hôtel de la banlieue nord de Tunis, avec la participation de 550 congressistes qui examineront ses motions principales: la motion professionnelle (revendications professionnelles), la motion générale (situation socio-économique dans le pays), la motion intérieure (restructuration, règlement intérieur et statut) et la motion des relations internationales (notamment la cause palestinienne).

"Les regards de l'opinion publique nationale seront tournés vers le Congrès de l'UGTT, eu égard à la place qu'occupe l'organisation de Hached dans le pays et à la conjoncture économique et sociale actuelle", a estimé Mbarki.

Il a, en outre, précisé que les travaux du Congrès se dérouleront à huis clos "mais seront ponctués de conférences de presse périodiques", a-t-il indiqué, ajoutant que l'élection de la direction centrale de l'UGTT pour les 5 prochaines années clôturera ces travaux.

Mbarki a, en outre, souligné que le programme d'ouverture du congrès donnera un aperçu historique du parcours de l'UGTT et reviendra sur le rôle important qu'il a joué durant ces cinq dernières années. S'agissant de l'élection du bureau exécutif, il a indiqué que la vision sera plus claire une fois que les dépôts de candidature seront terminés.

"Les candidatures restent ouvertes à tout membre qui remplit les conditions prévues par le règlement intérieur. Il est là question d'un droit personnel et légitime", a-t-il dans ce sens affirmé.

Pour ce qui est de la proposition de présenter une liste consensuelle comportant la plupart des membres éligibles, Mbarki a souligné qu'il soutient cette initiative, précisant néanmoins que les congressistes trancheront cette question.

" Il est encore tôt pour se prononcer sur les listes définitives. Il faut attendre le 4 Janvier, date de clôture de candidatures", a-t-il dit.

Commentaires

Ajouter un commentaire