Beaucoup reste à faire pour développer la coopération économique entre la Tunisie et la Chine?

Beaucoup reste à faire pour développer la coopération économique entre la Tunisie et la Chine?

Quelles perspectives de développement de la coopération économique entre la Tunisie et la Chine?

Tel a été le sujet du déjeuner -débat organisé par la CONECT International en collaboration avec l’Ambassade de la République Populaire de Chine en République Tunisienne.

Cette rencontre a vu la participation de M. Tarak CHERIF, Président de la CONECT, SE Mme. Yanhua BIAN, Ambassadeur de Chine à Tunis, Mme. Jing LI, Conseillère Economique de l'Ambassade de Chine, SEM. Mongi LAHBIB, Ancien Ambassadeur de la République Tunisienne en République Populaire de Chine et M. Khalil LAABIDI, Directeur Général de l’Agence de Promotion de l’Investissement Extérieur (FIPA).
 
De même, M. Zied BEN AYED, Directeur Général de la société Global Motors et partenaire du leader mondial Chinois dans le secteur de fabrication des bus et train « CRRC », Monsieur Xia GUOHUAN, Directeur de Huawei Tunisie, M. Weiqiang WANG, Directeur de China International Water and Electric Corporation (Tunisie), M. Mingxing XUE, Directeur de Sinohydro Corporation (Tunisie), M. Wei HU, Directeur Général Adjoint de China CAMC Engineering Corporation ont présenté leurs expérience de coopération tuniso-chinoise.
 
Ce rendez-vous a représenté une occasion pour s’informer et discuter les axes de coopération suivants :
-Comment tracer ensemble un plan d’action afin d’attirer les investisseurs Chinois vers la Tunisie entant que Partenaires pour les marchés Africains et Européens ? 

 -Comment inciter les institutions financières Chinoises à lancer une ligne de crédit bonifiée pour inciter les industriels Tunisiens à renouveler leur parcs de machinerie auprès des fabricants Chinois ayant un bon rapport qualité/prix (à l’instar des lignes italiennes , turques...) ? 

-Comment créer en partenariat des plateformes de SAV de machinerie Chinoise en Tunisie aussi bien pour le marché local que les marchés européen et africain avec la formation de techniciens tunisiens ? 

 -Comment promouvoir des joint-ventures Tuniso-Chinoises pour les marchés Africains ?

 -Comment réduire le déficit de la balance commerciale avec la Chine ?

Il a été rappelé dans ce cadre, que la Chine est aujourd’hui la deuxième économie mondiale, la première puissance en termes de commerce de marchandises, le premier détenteur de réserves de devises et le troisième émetteur d’investissements à l’étranger. Elle s’est dotée des atouts évidents: équipements avancés et pratiques,  des technologies fiables et bon rapport qualité-prix
 
La Chine figure aux premiers rangs mondiaux en ce qui concerne le ferroviaire, les nouvelles énergies, les réseaux informatiques, la construction des automobiles, etc.. .
 
A la fin de l'année 2015, la Chine compte 120,000 km de voies ferrées, juste derrière les Etats-Unis.
Elle dispose également du plus grand réseau de rails à grande vitesse au monde, soit 16,000 km, ce qui représente plus de la moitié des rails à grande vitesse du monde.
 
Sur le plan de TIC, la Chine possède aussi le plus grand réseau de télécommunication du monde. L’entreprise Huawei est un bon exemple à cet égard. Elle sert un tiers de la population du monde avec ses 170 mille employés.
 
Dans la vision de développer davantage la coopération gagnant-gagnant et d’approfondir la coopération en matière d’infrastructures tout en exploitant de nouveaux champs de coopération, il est important de renforcer  d’une part la coopération dans les domaines fondamentaux, tels que le transport ferroviaire, les autoroutes, les ports et les télécommunications et élargir d’autre part les champs de coopération dans les secteurs des nouvelles énergies, d’agro-alimentation et d’éco-industrie, etc…
 
Dans le même contexte, la Tunisie étant riche en énergie solaire et éolienne. Le projet gouvernemental de l’éclairage du Port de Radès en énergie solaire réalisé récemment sert un bon exemple.  De même, l’huile d’olive tunisien est de bonne qualité, c’est un produit que les entrepreneurs tunisiens peuvent mieux introduire dans le marché chinois.
 
Sur un autre plan et en cohérence avec le plan d’action de l’Office National du Tourisme Tunisien (ONTT), il est opportun de renforcer les échanges entre les deux pays, notamment dans le domaine touristique, qui représente un vaste potentiel de la coopération tuniso-chinoise.

Il a noté aussi qu’en 2015, plus de 100 millions chinois ont voyagé à l’étranger, chose que la Tunisie, avec une offre touristique adéquate, devra prendre en considération afin d’attirer des touristes chinois dont les centres d’intérêt sont liés à l’histoire et la culture plus que les produits classiques tel que le balnéaire.

Pour parvenir à cet objectif, les présents ont convenu que beaucoup  reste à faire telles que l’ouverture d’une ligne directe entre la Chine et la Tunisie, la simplification de procédures de visa, l’adaptation des offre des services et produits aux habitudes et besoins des touristes chinois..

 

Commentaires

Ajouter un commentaire