Ça chauffe de nouveau entre une FTF trop exigeante et une télévision nationale impuissante

 Ça chauffe de nouveau entre une FTF trop exigeante et une télévision nationale impuissante

Par Kaïs Ben Mrad

Comme à l’accoutumée, à chaque renouvellement du contrat qui lie la Télévision Nationale à la Fédération Tunisienne de Football concernant les droits de la couverture des matchs de football, le torchon brûle entre les deux parties.

Et comme à chaque fois, c’est le pauvre citoyen tunisien qui est privé de son droit constitutionnel à l’information en se voyant privé de suivre les matchs ou même les résumés des rencontres ou les buts de son équipe préférée.

Ainsi, bien que la télévision nationale soit un service public qu’il ne faut entraver sous aucun prétexte et bien qu’elle fût toujours le partenaire historique du football tunisien, la FTF a exigé un montant exorbitant de neuf millions de dinars par saison sportive pour lui céder les droits de la diffusion des matchs de la « Ligue 1 », les matchs de la coupe de Tunisie et de la sélection, ainsi que les droits d’accès au stade.

La télévision nationale, qui a payé la saison dernière un montant de 3,9 millions de dinars, a proposé un montant de 4,5 millions de dinars pour bénéficier des mêmes droits lors de cette nouvelle saison.

Mais son offre a été rejetée par la FTF, qui estime que le championnat tunisien au niveau très médiocre et dont les matchs se déroulent sur des pelouses impraticables devant des gradins généralement vides, vaut la bagatelle de 9 millions de Dinars !!!

Bien que la FTF ait le droit de défendre ses intérêts et ceux des clubs qui lui sont affiliés conformément à la loi, cette fédération n’a pas le droit de surestimer le faible spectacle qu’elle propose comme produit à le vendre à la télévision, surtout qu’aucune autre chaîne à part la télévision nationale n’a exprimé un intérêt quelconque pour acquérir ces droits.

L’autorité de tutelle et particulièrement le chef du gouvernement Youssef Chahed, connu pour proximité avec le président de la FTF Wadï el Jarry, est appelé à intervenir d’urgence pour mettre fin à ces exigences et ces pratiques irresponsables de la Fédération qui touchent au cœur du droit à l’expression et à l’information et qui constituent une atteinte à l’indépendance du service public.

Kais Ben Mrad

Votre commentaire

CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.