Expulsion de Moulay Hicham : le président de la république est mécontent, mais ce n’est pas convaincant

 Expulsion de Moulay Hicham : le président de la république est mécontent, mais ce n’est pas convaincant

 

Après plus de 72 heures de silence embarrassé les autorités tunisiennes ont réagi à l’expulsion dans des conditions indignes du Prince Moulay Hicham, cousin du Roi Mohamed VI du Maroc connu pour être le « prince rouge » ou selon ses propres termes, le « prince banni ».

C’est la présidence de la République qui a réagi dans un texte laconique publié par la porte-parole de la présidence de la république Saïda Garrach sur sa page personnelle.

Elle y écrit : « Il est nécessaire de préciser que le président de la république est mécontent de ce qui s’est passé pour le chercheur le prince Hichem Alaoui et son expulsion du territoire tunisien. Il convient de savoir que l’opération d’expulsion s’est déroulée selon des procédures administratives automatiques sans en référer aux responsables ce que nous regrettons ».

Si ce que dit Saïda Garrach est vrai pourquoi avoir mis tout ce temps avant de réagir. Pourquoi les autorités concernées qui sont responsable de cette expulsion n’ont pas réagi.

Trois jours plus tard ce texte laconique, de plus publié sur la page personnelle de la porte-parole ne peut en aucune manière excuser un acte d’un autre temps. Il n'est nullement convaincant.  Que veut dire une expulsion en vertu de mesures administratives automatiques.

On ne peut croire qu’un homme du rang du Prince Hicham cousin du souverain du Maroc et lié à la famille royale saoudienne soit admis en territoire tunisien puis expulsé selon une procédure administrative automatique.

Si cela peut exister en Tunisie il faut y mettre un terme et au plus vite. Que le président de la république chargé de la sécurité nationale ne soit pas informé d'un acte aussi grave cela veut dire qu'il n'ya quelque chose qui ne va pas dans notre république. Puis que veut dire "mesures administratives automatiques" on veut être éclairé sur le sens de ces termes, cela veut-il dire qu'un homme aussi important puisse faire l'objet d'une mesure administrative alors qu'il a été approché par des hommes de la sécurité, emmenés dans une voiture officielle et mis dans l'avion en partance pour Paris. On ne peut croire qu'il s'agit d'une procédure anonyme puisqu'elle est automatique.

En tout cas ce qui semble une manière de fermer ce dossier ne fait que l’ouvrir d’une façon criarde.

Commentaires

  • Soumis par mouatène le 12 Septembre, 2017 - 17:31
    Mesdames et Messieurs bonjour. vous n'ignorez pas que Monsieur Hichem et le fils de Moulay Abdallh, Prince "légitime" du trone du maroc après le décès de son père biologique, roi Mohamed V. puisque hassen n'est pas le fils biologique du roi, mais fils de GLAOUI, ami du roi. ce dernier lui a offert une esclave déja enceinte et dont il était épris d'elle et par la suite elle a accouché de hassein. et comme c'est devenu une coutume au palais, le sieur MEDIOURI qui était garde du corps de l'épouse de hassen ll est à son tour devenu l'amant de la reine et suite à cela elle a accouché de Mohamed ( Vl ). le roi en connaissance de cause la répudia et elle est parti vivre dans sa résidence en france, où elle vit avec son ancien amant Médiouri. l'actuel M6 le reconnait et passe meme ses vacances chez elle de temps à autre. enfin bref, cette histoire est bien connue de tous mais l'essentiel c'est l'expulsion qui est vraiment exagérée et ce qui est grave c'est la vie du prince hicham peut etre en danger. souvenez vous de l'affaire ben barka. au maroc le trone est détenu par un clan tres sanginaire. l'avenir nous instruira de l'évolution de cette affaire.

Ajouter un commentaire