France : les « Insoumis » s’orientent vers l’abstention ou le vote blanc

France : les « Insoumis » s’orientent vers l’abstention ou le vote blanc

 

Depuis dimanche dernier, les commentaires sur les résultats du FN surprennent, quand ils n'interrogent pas sur l'objectivité des « observateurs  de la vie politique et des responsables de cette ascension continue du FN. La conséquence de l’incapacité ces dernières années  des autres partis qui ont gouverné à incarner une vraie alternative, de combattre le FN ». En résumé, la présence de Marine Le Pen au second tour est le fruit d’une logique implacable.

Aujourd’hui le FN semble être au centre de la vie politique et on assiste à une banalisation de ses idées. L'écho rencontré dans l'opinion par les thèses du Front National sont largement supérieures à son audience électorale.

Qui a fait prospérer le Front National ?

1 Les politiques libérales

Les politiques libérales et austères menées ces dernières années ont contribué activement à faire prospérer le FN.

7 millions de personnes qui vivent au-dessous du seuil de pauvreté, 3,5 millions de chômeurs, 25 % de la population active sous statut précaire, voilà ce qui rend à nouveau fécond le ventre de la « bête ». La mondialisation marchande au profit des puissants et des lobbies, une construction européenne au visage ultra libéral, un parti socialiste qui suit presque la même politique que la droite, un candidat qui trahit ses électeurs, le retour en force des intégrismes religieux de tous bords, une radicalisation de la société menant une partie de sa jeunesse à se révolter pour se faire entendre, voilà le terreau qui fait le lit du Front National.

Le parti de Le Pen profite de cette désespérance sociale pour distiller son message pétri par la haine et l'intolérance. Le Front national a fait sa force de la faiblesse de cette gauche incapable de répondre aux attentes d'une population en difficulté socialement.

2 Les médias

Il faut bien reconnaître que les médias ont accordé une attention démesurée au FN. Et comme l’a révélé l’Argus de la presse, Marine Le Pen a été une nouvelle fois la personnalité politique la plus médiatisée au cours de ces dernières semaines. Il faut comprendre que le FN est très rentable pour les médias. Il fait vendre. Or cette surexposition n’a fait que servir les intérêts du parti. Elle a contribué à normaliser sa présence, elle a permis à Marine Le Pen de diffuser son storytelling (en français la mise en récit ou l'accroche narrative), celui de la dédiabolisation : une vraie fable politique, celle de la transformation supposée du FN en un parti comme les autres, découpée en de multiples épisodes susceptibles d’alimenter le programme des chaînes d’information en continu.

Le combat moral, militant et citoyen, dirigé contre un parti jugé raciste et xénophobe, a été victime de la « dédiabolisation » du FN. En fait, depuis 2002, la gauche n’a jamais trouvé les instruments face à la stratégie du parti d’extrême droite : elle a baissé la garde à destination des classes populaires.

Macron le «candidat de l’extrême finance».

A peine les résultats du premier tour proclamés, la charge médiatique à la longueur de la journée pour faire voter Macron est vraiment insupportable ! Et qui refuserait serait lepéniste, ni plus ni moins. Depuis 2005 on croyait ce type d’amalgames et d’injures passés de mode.

Il faudrait donc se ranger derrière celui qui a le soutien d’Alain Madelin, de Robert Hue, de Hollande, de Sarkozy, Cazeneuve, Valls, Fillon, de Raffarin, le soutien des caciques du PS, de ceux de « LR », de Bayrou, de Pierre Laurent, de BHL, Minc et Attali, de Laurent Berger, Gattaz et Parisot, de Pierre Bergé, Patrick Drahi, des banques et patrons du Cac 40 ... 

Il faudrait se déclarer pour l’inventeur du CICE (40 milliards d’euros cadeau aux grandes entreprises qui n’ont donné aucun résultat sur le plan du chômage), de la « loi travail », pour celui qui dénonce les ouvrières « ignorantes » et les habitants « alcooliques » de Pas de Calais, celui pour qui l’ambition première proposée aux jeunes est de « devenir milliardaire », la France Start Up, 

Son programme est la destruction de la sécurité sociale, du code du travail jusqu’au bout, des retraites, parce que son programme est l’ubérisation de la société, le maintien de la 5ème république pourrissante, et que ce qu’ils redoutent tous par-dessus tout, c’est le maintien d’une pensée et d’une force indépendante, non compromise dans des soutiens foireux, capable de s’engager massivement pour la défense de l’intérêt général et du bien commun.

Macron n’est pas le rempart contre les idées du FN mais le stade suprême de la collision entre Finance et politique qui a mené des politiques libérales qui ont nourri l’ascension du FN ces dernières années. Il est le  «candidat de l’extrême finance».

La France insoumise ne donnera AUCUNE VOIX au Front national»

Dimanche, au moment de prononcer son discours de défaite, Jean-Luc Mélenchon n’a pas donné de consigne de vote en faveur d’Emmanuel Macron renvoyant à une décision collective : «Je n’ai reçu aucun mandat des 450 000 personnes qui ont décidé de présenter ma candidature, pour m’exprimer à leur place sur la suite. Elles seront donc appelées à se prononcer sur la plate-forme et le résultat de leur expression sera rendu public.» D’ici mardi 2 mai, tous les citoyens qui avaient adhéré à la France Insoumise sur le site jlm2017.fr avant le 23 avril, 22 heures, sont invités à partager «la position qu’ils adoptent personnellement sur le second tour à l’élection présidentielle».

Qui a mené seul campagne contre la fille Le Pen ces dernières années sur ses terres dans le Nord et à l'échelle nationale? Ce n'est pas ceux qui appellent aujourd'hui à faire front contre le FN. C'est Jean Luc Mélenchon qui a doublé son score par rapport à 2012 et qui a récolté 30 % chez les 18-24 ans, arrivant en tête dans cette tranche d’âge.  Donnez-moi une seule tribune, un texte, un acte public d’Emmùanuel Macron contre le FN... ?

Qui était le plus opposant aux politiques libérales menées ces dernières années par Hollande et son conseiller et son Ministre de l'économie Macron au service des finances et qui ont produit chômage et misère? C'est Jean-Luc Mélenchon.

Qui a mené ces politiques libérales qui ont alimenté le FN? C'est Hollande, Macron, Valls,... Qui a perdu 5 élections pendant le dernier quinquennat et a rendu le FN premier parti de France. Ceux qui interpellent les électeurs de Jean Luc Mélenchon pour voter Macron et faire front contre la fille Le Pen!

Qui a traité Mélenchon de "dictateur, dangereux, égotique, ami des dictateurs,..." et en insinuant que Jean-Luc Mélenchon et la fille Le Pen sont pareils. Qui n'a pas fait campagne depuis longtemps contre le FN? Ce sont le PS, Hollande, Macron, Hamon, Valls...   Le FN est l'assurance vie du système et de ses serviteurs Macron compris.

Ne pas voter Macron vu que son programme du candidat d’En marche est trop éloigné du projet de la France insoumise, notamment en matière d’écologie ou de changement des institutions.

Quant au vote pour Marine Le Pen, les Insoumis  s’y opposent clairement : «la France insoumise ne donnera AUCUNE VOIX au Front national» et l’appel au vote pour le Front national vaut bannissement

S’abstenir, c’est pour beaucoup un moyen de dire qu’ils ne souhaitent pas «participer à cette mascarade» mise en place par le système.

Que faire pour combattre réellement les idées du FN?

La seule et unique solution est de réactiver le vrai clivage programmatique qui est l'un des meilleurs remparts contre la montée de l'extrême droite.

Aujourd'hui, la France Insoumise est le seul mouvement lors de cette élection qui a proposé un projet de progrès social réellement alternatif aux projets de la droite, de Macron, et au projet raciste et de l'extrême droite. Ce programme « L’Avenir en Commun »  et a permis de retrouver une adhésion populaire et le succès électoral avec 7 millions d’électeurs qui arrêté l’ascension du FN. Ce programme a bien réinventé cette proximité avec les préoccupations quotidiennes des citoyens, c'est cette écoute qui transforme et qui canalise la colère d'une population frappée par la précarité et le chômage.

Le travail est colossal, la tâche ardue mais le temps du nombrilisme et de la frilosité est passé, nous n'avons plus le temps de prendre le temps. La politique des libéraux  vient de mettre pour la 2ème fois le FN au second tour en quinze ans. Ces antifascistes de façade s’en servent de la peur du FN pour garder le pouvoir. La réponse à apporter au Front national est politique.

L'heure n'est plus aux coups médiatiques, aux actions d’un jour mais bien à un combat politique alliant détermination, humilité et continuité. S'opposer à l'extrême droite sans s’aligner sur les candidats libéraux est un devoir pour sauver la République.

Abdessatar Klai

 

Votre commentaire

  • Soumis par DD le 5 Mai, 2017 - 23:59
    En accord sur l'essentiel de cette excellente intervention. Je reprends cependant une phrase : les socialistes ne suivent pas "presque" la politique de la droite qui a précédé ; ils ont fait pire ! Ils ont été la droite, et même une droite dure. Celle qui avant guerre a abandonné les républicains espagnols, celle qui a réprimé avec une violence fascisante la grève des mineurs en 1948, celle qui a engagé la terrible guerre coloniale d'Algérie...et celle qui, récemment, a contribué avec l'impérialisme américano-sioniste-saoudien, a martyriser le peuple syrien.
  • Soumis par Alain Léger le 3 Mai, 2017 - 17:20
    Cet article est très pertinent et percutant. Mais, étant court, il ne peut pas tout dire, alors j'ajoute l'idée suivante qu'il faudrait pouvoir développer elle aussi. Ce n'est pas seulement le caractère anti-social du programme du candidat de "l'extrême-finance" (et de son action au gouvernement de Hollande) qui ont nourri la bête immonde du fascisme, même si ce point analysé est capital. Mais s'y ajoutent également des atteintes graves à la démocratie sous ce quinquennat : l'utilisation à répétition de l'article 49.3 privant le Parlement du droit de vote lors de l'adoption de la "Loi travail", les violences policières contre toutes les manifestations, l'état d'urgence suspendant les libertés fondamentales sans cesse renouvelé, la chasse au Roms, les murs anti-migrants, les expulsions de sans-papiers, les milliers de réfugiés mourant en mer, la traque et les condamnations de ceux qui ont aidé les migrants, ou encore le projet de déchéance du code de la nationalité, en plus de tout le reste… Tout cela n'est pas seulement le programme futur de Macron mais le bilan de son action passée. Difficile dans ces conditions de lui accorder un brevet d'anti-fascisme...
  • Soumis par PEPE le 2 Mai, 2017 - 17:05
    insoumi mais pas soumi tel est ma devise donc jamais je ne donnerai ma voix a celui qui va me faire crever avant la retraite ou juste apres et jamais non plus au ceux qui vont me faire crever devant une guerre ( 3eme ou civile ) donc il reste quoi ??? et bin la peche ou la pétanque et bin c'est ce que je vais faire ( les deux en plus )
  • Soumis par Alain B le 30 Avril, 2017 - 17:35
    "Celui qui dénonce les ouvrières « ignorantes » et les habitants « alcooliques » Son programme est la destruction de la sécurité sociale, du code du travail jusqu’au bout, des retraites, parce que son programme est l’ubérisation de la société, le maintien de la 5ème république pourrissante". Et vous osez vous plaindre que l'on caricature les propos / postures de Mélenchon ? mdr Votre article aurait pu être intéressant s'il avait été moins manichéen. Positon classique de très nombreux insoumis.Tu es d'accord, sinon, t'es un pourri
  • Soumis par Alain B le 30 Avril, 2017 - 17:34
    "Celui qui dénonce les ouvrières « ignorantes » et les habitants « alcooliques » Son programme est la destruction de la sécurité sociale, du code du travail jusqu’au bout, des retraites, parce que son programme est l’ubérisation de la société, le maintien de la 5ème république pourrissante". Et vous osez vous plaindre que l'on caricature les propos / postures de Mélenchon ? mdr Votre article aurait pu être intéressant s'il avait été moins manichéen. Positon classique de très nombreux insoumis.Tu es d'accord, sinon, t'es un pourri
  • Soumis par Vally catherine le 30 Avril, 2017 - 13:52
    Merci c'est une excellente synthèse des convictions des insoumis et de Jean-Luc Mélenchon Et ça remet les pendules à l'heure sur le contexte politique, économique et social, la participation des médias, les derniers quinquennat qui ont créé la situation actuelle avec la montée du FN
  • Soumis par AK le 30 Avril, 2017 - 12:00
    L'heure n'est plus aux coups médiatiques, aux actions d’un jour mais bien à un combat politique alliant détermination, humilité et continuité. S'opposer à l'extrême droite sans s’aligner sur les candidats libéraux est un devoir pour sauver la République. Vous avez complétement raison. Macron n’est pas le rempart contre les idées du FN mais le stade suprême de la collision entre Finance et politique qui a mené des politiques libérales qui ont nourri l’ascension du FN ces dernières années. Il est le «candidat de l’extrême finance».
  • Soumis par Ryzzik Trognesou le 30 Avril, 2017 - 09:29
    Ca fait du bien de lire ça alors que partout ailleurs, les "défenseurs de la démocratie" font des pressions dignes de régimes autoritaires. Il n'y a pas une campagne pour convaincre de voter contre le FN, ils veulent simplement faire comme si rien n'était!