Gannouchi défend le Front Populaire et demande son entrée au gouvernement

Gannouchi défend le Front Populaire et demande son entrée au gouvernement

 S’adressant à la presse à l’issue de la réunion présidée par le chef de l’Etat Béji Caïd Essebsi avec les signataires du pacte de Carthage, le président du mouvement «Ennahdha» Rached Ghannouchi a déclaré qu’il avait défendu le Front populaire «avec lequel nous avons milité et été emprisonnés», en suggérant que le gouvernement soit élargi à d’autres composantes politiques, y compris le Front populaire.

Il a, néanmoins, fait porter à cette formation de gauche «la responsabilité morale et politique» des actes de violence et de vandalisme perpétrés au cours des récentes manifestations.

«Le Front populaire a, en effet, appelé à la mobilisation, mais n’a pas su encadrer les manifestants», a-t-il dit, notant qu’il revient à la justice de se prononcer sur ces actes.

Il n’a pas, par ailleurs, exclu que des lobbies ou des parties étrangères soient derrière les troubles. «Mais qui sont-ils au juste ? Ce sont les investigations sécuritaires qui les dévoileront», a-t-il ajouté.
  

Commentaires

Ajouter un commentaire