Ghannouchi : Les terroristes sont les héritiers de Ben Ali, Saddam, Kadhafi, Moubarak et Bachar

Ghannouchi : Les terroristes sont les héritiers de Ben Ali, Saddam, Kadhafi, Moubarak et Bachar

 

Le président du mouvement Ennahda, Rached Ghannouchi achevait une tournée de quatre jours à Paris dans l’objectif de rassurer les Français sur son parti et présenter son nouveau visage et ses objectifs pour le pays. Il a accordé une interview à la radio France Inter dans laquelle il a traité de plusieurs questions de l’actualité tunisienne. 

A propos du phénomène du terrorisme, M. Ghannouchi a indiqué qu’il est en net recul, notamment depuis le succès sécuritaire en mars 2016 à Ben Guerdane où les groupes terroristes ont été défaits grâce, non seulement aux forces armées et sécuritaires, mais également et surtout aux citoyens habitants de la localité du Sud du pays.

« Les terroristes n’ont pas d’avenir en Tunisie et n’ont jamais été le fruit de la Révolution, mais ils sont les héritiers de Ben Ali qui, par son régime répressif et les restrictions imposées aux institutions religieuses modérées, il a favorisé l’émergence de l’Islam extrémiste et violent », a-t-il indiqué en substance.

Puis il a généralisé cette théorie à tout le monde arabe dans le sens où, selon sa théorie, ce sont les anciens présidents, libyen Kadhafi, irakien Saddam, égyptien Moubarak, et l’actuel président syrien Bachar El Assad qui ont contribué à la montée du fléau terroriste parce qu’ils supprimé les institutions qui enseignaient et présentaient la religion islamique selon une vision modérée.

Evoquant, ensuite, le courant salafiste en Tunisie, le président d’Ennahdha a précisé qu’il n’a aucune chance de se propager dans notre pays, car il s’agit d’un courant très minoritaire qui n’a aucune chance d’avoir une base viable et qui avait vu le jour et relativement prospéré, par le passé, à cause de la politique répressive de Ben Ali qui a éliminé le mouvement islamiste par la force et qui avait anéanti tout référentiel islamiste modéré.

Et de conclure ce volet en assurant que les jeunes attrapés en train de combattre dans les zones de conflits sont, certes, les enfants de la Tunisie mais qui ont été élevés à l’ombre de la répression, de la dictature et de la pauvreté.

D’autre part, sur le plan économique, Rached Ghannouchi a appelé les Français à venir en Tunisie et à investir dans notre pays où il n’y a plus de terrorisme

N.Hlaoui

Votre commentaire

  • Soumis par Sana le 29 Juin, 2017 - 10:32
    Tu as bien raison et j'avais dit la même chose autrement dit si le gouvernement réussi quelque chose c'est grâce a si Ghanouchi...