Gifle-Macron : l'agresseur condamné à 4 mois ferme avec mandat de dépôt

 Gifle-Macron : l'agresseur condamné à 4 mois ferme avec mandat de dépôt

 

Jugé ce jeudi en comparution immédiate, l’agresseur du président français Emmanuel Macron a été déclaré coupable des faits. Il a écopé d'une peine de 18 mois de prison, dont 14 mois assortis d'un sursis.

Âgé de 28 ans, l’homme qui a giflé Macron et qui s’appelle Damien Tarel, a été présenté ce jeudi matin devant le procureur de la République en vue de sa comparution immédiate, pour «violences sans incapacité sur personne dépositaire de l'autorité publique», a indiqué dans un communiqué le procureur de la République Alex Perrin.

Le «gifleur» a reconnu les faits et a demandé à être jugé immédiatement. Emmanuel Macron, lui, a choisi de ne pas porter plainte et, interrogé par BFMTV, a appelé à «relativiser» : «ne faisons pas dire à cet acte imbécile et violent plus qu'il ne faut lui en faire dire», a-t-il déclaré. Le président a également invité à «ne rien banaliser» même si «ce n'est pas grave de recevoir une gifle quand on va vers une foule».

Après 45 minutes de délibération, Damien Tarel a été déclaré coupable des faits. Il a écopé d'une peine de 18 mois de prison avec mandat de dépôt, dont 14 mois assortis d'un sursis probatoire de 2 ans, avec privation des droits civiques durant 3 ans, interdiction de détenir des armes pendant 5 ans et obligation de recevoir des soins psychologiques.

Ce jugement s'est avéré moins sévère que ce qui avait été requis par le procureur, qui avait demandé 18 mois de prison ferme avec mandat de dépôt. Damien Tarel a 10 jours pour faire appel.

Votre commentaire