Il n'y aura plus d'autorisation pour l'ouverture de facultés privées en Tunisie

Il n'y aura plus d'autorisation pour l'ouverture de facultés privées en Tunisie

 

Le ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Slim Khalbous, a déclaré sur Shems FM que, dans le cadre de l'assainissement du secteur de l'enseignement supérieur privé en Tunisie, les octrois de licence aux facultées privées seront momentanément suspendus.

Le ministre appelle aussi les quelques 70 établissements privés existant déjà dans nos murs à se conformer au cahier des charges pour assurer une meilleure qualité de formation et d'enseignement. Et ce, afin de redorer l'image de notre enseignement supérieur qui ne cesse de perdre progressivement de sa qualité.

Désormais, un sursis de 3 ans sera accordé aux facultés retardataires pour leur permettre de se mettre à niveau. Mise à niveau sans laquelle elles seront définitivement fermées.

Ce n'est pas la première fois que la question de la mise à niveau de l'enseignement est remise sur la table. Depuis quelque temps, l'Ordre des ingénieurs de Tunisie ne cesse de protester contre l'ouverture anarchique d'écoles d'ingénieurs privées, qui mettent sur le marché du travail des diplômés n'ayant pas les mêmes qualifications que ceux sortant des écoles publiques. Ce qui pose un réel problème quant à leur intégration dans l'Ordre. 

Commentaires

Ajouter un commentaire