Kais Saied a-t-il commis une grave entorse aux us et coutumes diplomatiques?

Kais Saied a-t-il commis une grave entorse aux us et coutumes diplomatiques?

 

Le président Kaïs Saïed a reçu ce lundi matin le ministre allemand des Affaires étrangères Heiko Maas. On a remarqué à cette occasion que le ministre tunisien des Affaires étrangères Khemaies Jhinaoui était absent de cet entretien.

Pour les observateurs avertis il s’agit d’une grave entorse non seulement au protocole mais aussi et surtout aux us et coutumes diplomatiques.

Du fait que la politique étrangère fait partie des domaines réservés du Chef de l’Etat, le ministre des Affaires étrangères est son premier collaborateur dans ce domaine. En règle générale, avant de s’entretenir avec l’hôte allemand, le président est briefé par le ministre tunisien sur la teneur des entretiens qu’il vient d’ailleurs d’avoir avec son homologue.

Sa présence n’est pas un luxe mais elle est nécessaire car le Chef de l’Etat peut être interrogé sur des questions dont le ministre connait les tenants et aboutissants. Il peut aussi prendre des engagements qui doivent être notés par le ministre pour un indispensable suivi.

On remarque d’ailleurs que le ministre allemand a été reçu par le président de la République tout de suite après la séance de travail tenue entre les deux ministres au siège du ministère des Affaires étrangères.

Les observateurs se posent aussi la question de connaître la raison de la présence de l’ambassadeur de Tunisie à Téhéran, Tarek Bettaïeb à l’audience accordée par le président de la République au ministre allemand des Affaires étrangères.

En l’absence de toute explication on se perd en conjectures. Bettaïeb sera-t-il le prochain ministre des Affaires étrangères ou vient-il d’être nommé conseiller diplomatique du président de la République. Aucune précision n’est venue de la présidence de la République.

Même Abderraouf Betbaïeb présent à toutes les audiences du chef de l’Etat, aucun communiqué officiel n’est venu préciser les fonctions qu’il assume dans l’entourage présidentiel.

Votre commentaire

  • Soumis par Mustapha STAMBOULI le 29 Octobre, 2019 - 10:12
    Une question s'impose : KS est-il capable de diriger le "système présidentiel" ? Je crains que c'est NON, car il n'a pas acquis à l'université une capacité de réflexion multidimensionnelle et c'est difficile de l'avoir à 61 ans. KS doit s'entourer de meilleures compétences et éviter des nominations de complaisance. Autrement, il risque le pire et le pire dans ce cas, le blocage de l'exécutif dans son ensemble, porte ouverte à des contestations voire un soulèvement populaire.
    Adresse mail: 
    mus.stambouli@hotmail.com