Kerkennah : La police empêchée, de nouveau, de se redéployer dans l’île

Kerkennah : La police empêchée, de nouveau, de se redéployer dans l’île

(Photo d'archive)

Depuis le retrait des unités sécuritaires de Kerkennah le 15 avril dernier, suite aux affrontements violents avec les protestataires, l’île est livrée à elle-même.

En effet, les unités militaires déployées depuis cette date se limitent à assurer la protection des institutions publiques telles que le siège de la municipalité où encore les installations pétrolières. Ce qui a fait de ce coin paradisiaque, une zone hors du contrôle ou règne la loi des anarchistes.

Conscientes que cette situation de chaos ne peut pas durer, les autorités ont essayé, à maintes reprises, d’assurer le redéploiement de la police dans l’île pour assurer la sécurité des citoyens et leur fournir les services nécessaires.

Néanmoins, toutes ces tentatives, dont la dernière a eu lieu ce jeudi 15 septembre 2016, ont échoué face à l’opposition des protestataires qui exigent que toutes les poursuites contre ceux ayant agressé les policiers, incendié les postes de police et jeté leur véhicules à la mer, soient abandonnées pour permettre aux forces de l’ordre de revenir sur l’île.

(Photo d'archives)

 

A B

Votre commentaire

  • Soumis par FTOUH ABID le 21 Septembre, 2016 - 10:31
    Les lois sont faite pour etre appliquées,sauf ,ici,en TUNISIE ou la faiblesse de l'état est manifeste....