Kotti accuse le directeur général de la sûreté nationale d’espionner le président de la république et sa famille.

Kotti  accuse le directeur général de la sûreté nationale d’espionner le président de la république et sa famille.

 

On sait qu’Abdelaziz Kotti, député de Nidaa Tounés et son porte-parole n’a pas la langue dans sa poche mais les accusations qu’il vient de porter au chef du gouvernement Habib Essid et au directeur général de la sûreté nationale, Abderrhman Belhadj Ali sont graves. Dans des interviews radiophonique et à la presse électronique (Radio-Med et le site Acharaa), il a en effet dit que parmi les « catastrophes » commises par Habib Essid, il y celle « d’avoir nommé un directeur général de la sureté nationale qui a concentré ses efforts pour former une brigade en vue d’espionner le président de la république, sa famille et des dirigeants de Nidaa Tounés au lieu d’œuvrer à développer l’organisation sécuritaire ».

Il a précisé que le ministre de l’Intérieur Hédi Majdoub qui a été informé de ces faits n’a pas accordé à la question l’importance qu’elle mérité. « En fait Hédi Majdoub n’est pas le véritable ministre de l’Intérieur. Car le ministre effectif est Habib Essid lui-même ». Et Kotti de poursuivre selon Acharaa qu’après la découverte de cette affaire d’espionnage envers le président de la république, ce qu’il considère comme « une trahison », le gouvernement aurait dû démissionner ».

Votre commentaire

  • Soumis par Karim Bakir le 11 Juillet, 2016 - 16:33
    El kotti raconte du n'importe quoi.Il veut ecarter Essid et son equipe de l'interieur pour melanger les cartes afin d'avoir un stapontin au futur gouvernement,et d'etre proche deHCE.finalement,il n'aura rien pas un os
  • Soumis par Pr Slaheddine TOUIBI le 8 Juillet, 2016 - 22:59
    Ce que prétend ce beau parleur est d'une légèreté affigeante . Il parle beaucoup , se contredit , affirme des choses que sa substance grise peut débiter , c'est à dire des aneries . Il veut sa part du gâteau alors il y va crescendo quitte à provoquer l'irréparable. L'école des opportunistes a encore de beaux jours devant elle !!!
  • Soumis par Abdel Rahim le 5 Juillet, 2016 - 17:27
    C'est une façon abjecte de désigner un haut responsable à la vindicte publique. Il faut dire, de manière aussi publique également, que ce politicard n'a jamais rien dit de palpable et de concrêt dans ses apparitions aussi nombreuses qu' inutiles dans les médias et qui s'apparentent à un marathon pour devenir ministre coûte que coûte. Mais avec quelles compétences...?
  • Soumis par dr mohamed sellam le 5 Juillet, 2016 - 14:54
    je demeure sceptique quant à cette calomnie gratuite...Le pays est-il donc devenu un terrain où des enfants insouciants jouent au cache-cache...?C'est inconcevable,ce qui se passe dans les milieux politiques en Tunisie.!!
  • Soumis par bberriri le 3 Juillet, 2016 - 00:24
    c'est dommage on commence a dévier au lieu d être solidaire afin d œuvrer pour la cohésion sociale on déstabilise les institutions maintenant on cherche des boucs émissaires a mon avis il faut laisser ce gouvernement vivre son mandat puis on fera le bilan tout est question de confiance tout en restant vigilant nous avons un bon pays nous avons un bon peuple ne tombant pas dans les confusions