Le bloc démocratique est l’objet d’un complot selon Salem Labiadh, une députée s’en retire déjà

Le bloc démocratique est l’objet d’un complot selon Salem Labiadh, une députée s’en retire déjà

 

Aussitôt constitué le bloc démocratique qui compte au départ 14 membres traverse ses premières difficultés. Selon le président de ce bloc Salem Labiadh ce groupe fait l’objet d’un « complot » du fait que par son effectif il se classe à la quatrième place parmi les blocs parlementaires après Ennahdha, Nidaa Tounes et el Horra (Machrou3 Tounés), ce qui lui donne le droit de présider une des commissions de l’ARP.

Selon lui, trois partis ne veulent pas de ce bloc pour des raisons différentes : L’UPL du fait qu’elle va perdre la présidence d’une commission, Afak Tounés parce qu’il ne fera plus partie du bureau de l’assemblée alors Nidaa Tounés comptait rallier une nouvelle députée à ses rangs.

En effet Faten Oueslati élue de Siliana sur la liste d’Al-Joumhouri remplace Iyed Dahmani nommé ministre des relations avec l’ARP et porte-parole du gouvernement. Comme celui-ci fait partie désormais du gouvernement d’union nationale, Nidaa Tounés souhaite que sa remplaçante se joigne à son bloc.

Après avoir donné son accord à Ahmed Khakhoussi membre du bloc démocratique et élu de Sidi Bouzid sur la liste du MDS, elle a changé d’avis et s’est retiré par écrit du nouveau bloc.

Assisterions-nous à des rebondissements dans ce dossier comme la scène politique a l’habitude de nous en gratifier.

Commentaires

Ajouter un commentaire