Le football tunisien est très loin du niveau international !

Le football tunisien est très loin du niveau international !

La Tunisie a perdu ses deux premiers matchs de la coupe du monde. Le match contre la Belgique nous a montrés le bas niveau de notre équipe nationale en subissant une défaite humiliante 5 à 2. 

Le football tunisien vit la même crise que celle qui touche l'ensemble des domaines de la vie en Tunisie. Cette équipe a eu beaucoup de chance pour se qualifier. Rappelez-vous le dernier match contre la Libye. Lors des matchs amicaux de préparation elle a fait deux victoires par un petit but à zéro contre l’Iran et Costa Rica, un nul contre le Portugal (2-2) et subi une défaite contre l’Espagne (0-1). Nabil Maaloul, le coach tunisien qui a bluffé tout un peuple par son optimisme et sa communication mensongère en déclarant qu'il visait les quarts de finale, a abusé l'opinion publique en ayant des relais hauts parleurs de propagande dans les médias qui ont manipulé les masses et ont survendu le produit.

Franchement, je n'ai jamais cru dans cette équipe qui possède un à deux joueurs qui ont le niveau international. Cette équipe joue seulement pour ne pas perdre ou pour ne pas encaisser un carton. A ce niveau tant de fautes et tant de lacunes techniques se payent cash. Les trois premiers buts contre la Belgique et le second but contre l'Angleterre à la dernière minute du match étaient des cadeaux.

Espérons que nous tunisiens cessons de rêver et revenons sur terre. Nous sommes mauvais et nous ne faisons que reculer. Comment avoir une bonne équipe avec un aussi mauvais championnat où la violence règne et des joueurs professionnels qui jouent dans des équipes du golfe. Notre meilleur joueur et capitaine Wahbi Khazri joue dans un club français tout juste moyen, Rennes.

Nous sommes loin du haut niveau. Toujours champions virtuels d'avant match sur les plateaux télé, dans les cafés et sur les réseaux sociaux.

Le football tunisien essaie de suivre le mouvement de professionnalisation de de ce sport mais malheureusement sans l’organisation et les structures adéquates pour réussir dans une telle entreprise. Le Ministère de tutelle et la FTF ont mis la charrette avant les bœufs en proclamant le championnat de la ligue Une comme professionnel. Le proverbe  qui disait « mettre la charrue avbnt les boeufs » s’applique dans ce cas précis.

Cette coupe du monde a mis à nu les faiblesses de notre football et ses problèmes de gouvernance. Après le mondial une profonde réflexion doit être engagée pour pouvoir redresser la situation. Inchallah. ..dira Maaloul l'entraîneur et gourou de l’équipe tunisienne.

Un entraîneur et son staff ainsi que le président de la Fédération Tunisienne de Football qui ont échoué lamentablement doivent partir et laisser la place à de nouvelles équipes pour reconstruire le foot tunisien.

Je vous trouve un peu rêveurs chers concitoyens amoureux de la balle ronde. Il est temps de se réveiller et de redescendre sur terre... « Mieux vaut agir que discourir », comme disait le proverbe.

A.K

Votre commentaire

  • Soumis par S.Trad le 25 Juin, 2018 - 12:58
    Bien dit si Abdessattar à mon avis pour être futuriste il faut instaurer une stratégie globale pour toutes les disciplines sportives avec un objectif à long terme des sous objectifs à moyen et court terme (tenant compte des moyens ), savoir investir dans l infrastructure, travailler dur, discipline, ...récompense selon effort . Ceux qui exécutent seront jugés selon ce qui est demandé, les mesures correctives seront prises au fur et à mesure. Ceci bien sûr dépend de la politique du gouvernement
  • Soumis par M.Ammari le 25 Juin, 2018 - 12:52
    Cette analyse est très pertinente ,réelle et sereine et je souscris à son contenu .J'ajouterai simplement le fait que rien ne tient plus dans ce pays ,nous naviguons d'une désillusion à une autre et l'on ne sait plus à quoi s'accrocher .Le désenchantement s'accélère : une politique à vau-l'eau ,le renchérissement du coût de la vie ,le manque de vision ,des chamailleries en haut-lieu pour des fauteuils hypothétiques ,une classe moyenne anéantie ,un Président qui ne daigne pas se montrer pour rassurer un tant soit peu ce peuple livré à lui même....D'où cette colère contre ceux qui nous ont bernés ,en nous promettant monts et merveilles .Certes ,je ne suis pas qualifié pour analyser la débâcle foot-balistique ,mais force est de dire que le coeur n'y était pas ,il manquait ce cran ,cette volonté de vaincre ,cette détermination pour relever le défi lancé .La Croatie ,un petit pays de 4 millions d'habitants à mis à genoux l'Argentine qui en compte 45 ,en usant de volonté ,de souffle et de stratégie .Pour notre part ,on a préféré les invocations religieuses ,la fatiha et je sais-je encore ,et le résultat est bien là ,trêve donc d'amalgame ,et l'on a toujours ce qu'on mérite ,pas plus ..
  • Soumis par louz le 25 Juin, 2018 - 11:37
    lorsqu'un lion dévore une gazelle en pleine savane africaine, on n'en fait pas un drame. en Russie, les aigles se font fait déplumés par des faucons. c'est tout naturel.
  • Soumis par A.Dadou le 25 Juin, 2018 - 07:55
    La vérité amère est que le niveau sportif est un miroir qui reflète l'état politique, économique, social , moral et sanitaire d'un pays. On nous a toujours dit qu'un esprit saint dans un corps saint mais malheureusement chez nous, nous avons beaucoup de maladies chroniques dans notre société et si nous ne les soignons pas, nous resterons par terre, affaiblis et nous irons tout droit vers la mort et la décadence.
  • Soumis par LH.Bakir le 25 Juin, 2018 - 07:54
    Il n'était pas interdit de rêver. On Cherche un bout de joie à la loupe et on croit même aux chimères. On s'est cassé la gueule face au mur... Je crois qu'on devient maso...des coups on en e caisse de partout
  • Soumis par S.Khiari le 25 Juin, 2018 - 07:53
    Oui absolument on est encore trop loin des performances mondiales, le football tunisien tout comme la mentalité tunisienne ,ont encore un long chemin à parcourir !!!
  • Soumis par M.Beltaief le 25 Juin, 2018 - 00:08
    Absolument. Une réforme structurelle est nécessaire, pour remédier aux catastrophes constatées!