Les médecins généralistes de la santé publique en grève le 27 mai

Les médecins généralistes de la santé publique en grève le 27 mai

 

L’Union des médecins généralistes de la santé publique a annoncé, mercredi, l’entrée en grève d’une journée le 27 mai prochain dans six gouvernorats pour demander au ministère de la santé de lui présenter des éclaircissements concernant le décret 341 de 2019 datant du 10 avril fixant le cadre général du régime d’études et les conditions d’obtention des diplômes d’études en médecine.

Dans une déclaration à l’agence TAP, le secrétaire général adjoint de l’union des médecins généralistes de la santé publique, Anis Feki, a souligné que la grève concernera les régions de Kasserine, Gafsa, Kairouan, Siliana, Monastir et Mahdia et ce, suite à la publication du décret gouvernemental sus-cité qui constitue, selon lui, un danger sur les droits des médecins généralistes notamment dans son article 43 qui ne tient pas compte de la situation des diplômés avant 2019.

En effet, l’article 43 indique que la faculté attribue le diplôme de doctorat en médecine à l’étudiant qui a soutenu avec succès sa thèse de doctorat sauf que ce diplôme ne lui permet d’exercer la médecine que dans les établissements publics de la santé et sous la responsabilité et l’assistance du chef du service. Le titulaire du diplôme ne peut exercer la médecine dans le secteur privé qu’après l’obtention d’un diplôme de médecine de spécialité selon l’article 45.

Dans ce contexte, Feki a appelé le ministère de tutelle à délivrer, de manière systématique et sans aucune condition, le diplôme de médecine de famille aux médecins généralistes diplômés avant 2019 et ce, à la lumière des nouvelles réformes dans le système d’études.

Il a, en outre, signalé que l’Union avait adressé deux requêtes à ce sujet au ministère de la santé sans avoir de réponses. Par ailleurs, en réponse à une requête adressée à l’assemblée des représentants du peuple, les membres de la commission de la santé et des affaires sociales se sont engagés à questionner le ministère de la santé au sujet des 8 mille médecins généralistes et administratifs dans le secteur public et privé, a fait remarquer la même source.

Le syndicaliste a rappelé qu’un sit-in a été observé à la place de la Kasbah le 02 mai dernier indiquant que les médecins généralistes poursuivront leurs mouvements de protestation jusqu’à la satisfaction de leur revendication.

Votre commentaire

CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.