Londres : Identification de nouvelles sources d’approvisionnent en produits tunisiens

Londres : Identification de nouvelles sources d’approvisionnent en produits tunisiens

L’ambassade de Tunisie à Londres, le CEPEX et la chambre de commerce Tuniso-Britannique organisent, dans le cadre de l’identification de nouvelles sources d’approvisionnent en produits tunisiens, une mission d’hommes d’affaires du secteur agro-alimentaire à Londres du 10 au 12 octobre 2018. Cette mission conforte l’intérêt que porte notre pays au marché britannique et au souhait de renforcer les échanges commerciaux et d’impulser l’investissement britannique en Tunisie.

La concomitance de la visite de la délégation et de l’organisation du Forum Tuniso-Britannique sur le commerce et l’investissement (Londres, 10 octobre 2018), rehaussé par la présence de M. Slim Feriani Ministre de l’industrie et des petites et moyennes entreprises a permis de drainer la participation de responsables et institutionnels britanniques et d’éminents acteurs du secteur privé.

Le programme de l’évènement s’est articulé autour du Forum Tuniso-Britannique sur le commerce et l’investissement (Londres, 10 octobre 2018) qui a porté sur la présentation des opportunités d’affaires et d’investissement au niveau sectoriel, A cet égard trois tables rondes thématiques dont une consacrée au secteur de l’agro-alimentaire et à laquelle les membres de la mission ont participé, ont été organisées.

Un Workshop préparatif animé par des spécialistes britanniques à l’accès au marché et aux contacts B2B a eu lieu la matinée du 11 octobre 2018 et a permis de préparer les membres de la mission à nouer des relations d’affaires avec les entreprises britanniques.

D’autre part les membres de la délégation tunisiennes ont eu l’occasion de rencontrer et d’échanger avec des ‘‘buyers’’ et importateurs britanniques, intéressés par les produits tunisiens, tels que Tesco, Asda, …

La délégation aura également l’occasion d’apprécier de visu l’organisation des circuits de distribution et du commerce de gros et de détail, y compris les prix pratiqués au niveau des grandes chaînes de distribution au Royaume-Uni.

Pourquoi le marché britannique 

L’économie britannique est la sixième économie mondiale avec un taux de croissance annuel de 1,6%. Le RU est le 7ème client et le 15ème fournisseur de la Tunisie, avec un volume d’échange annuel de 1,4 Milliard de DT.

Le choix du secteur de l’agro-alimentaire n’est pas fortuit puisque qu’une récente étude élaborée par « Coffey International », intitulée « Removing market access barriers and enhancing UK-Tunisia trade », a retenu le marché britannique comme étant un marché cible pour les produits tunisiens, et le secteur de l’agroalimentaire comme un secteur prioritaire pour les perspectives de renforcement des échanges bilatéraux.

Le marché alimentaire au Royaume-Uni avec 61 millions de consommateurs reste un partenaire essentiel.

Le packaging est primordial en Grande-Bretagne ; il y a beaucoup d’innovations (packagings biodégradables ou recyclable par exemple). Le packaging est le vecteur le plus important en termes de communication auprès du consommateur : en effet, il véhicule le positionnement du produit et le moyen de se différencier des MDD. 2. Facteurs d’attrait et opportunités pour les PME françaises

La présence d’une forte population ethnique, représentant environ 10% de la population britannique, originaire d’Asie, du Moyen-Orient, d’Afrique et des Caraïbes pourrait présenter une opportunité pour les produits ethniques tunisiens.

La naturalité des produits (simplicité et transparence des ingrédients, préservation des qualités organoleptiques du produit....) est également de plus en plus prise en considération par le consommateur britannique. La majorité des consommateurs sont également à la recherche de produits moins transformés et diététiques. Ils prêtent une attention toute particulière aux teneurs en graisse, sel et sucre mais également dans le cas des allergies au gluten, sans arachides…

La norme BRC (British Retail Consortium) est essentielle pour travailler avec la grande distribution, les MDD et les acteurs principaux du secteur "food service".

 

Commentaires

Ajouter un commentaire