Racisme: Lettre "poignante" d'une étudiante "africaine" aux Tunisiens !

Racisme: Lettre "poignante" d'une étudiante "africaine" aux Tunisiens !

 

"Je me présente, Mariam Touré, pour les intimes "Karaba", pour la plupart d'entre vous "Kahloucha" "Guirda Guirda". Je suis, officiellement, une Malienne (mais selon certains de vos dires, de nationalité "Africaine") qui vit depuis près de 3 ans en Tunisie ou pays européen pour d'autres.

En quittant mon pays il y a quelques années, je souriais à l'idée de découvrir cette Tunisie dont tout le monde parlait, le "Paris Africain", la "Dame de tous les éloges", le pays de tous les droits, la patrie de la liberté et de la tolérance. Hmmmmm naif est celui qui met la charrue avant les boeufs.

Helas, la phase d'émerveillement passée, je me suis rendu compte que de l'autre côté du miroir se cachait une face plus sombre, plus lugubre: une société infectée par le racisme. Infectée me direz-vous, un mot fort! Mais quel autre terme voulez-vous que j'emploie quand chaque jour passée en son sein est presque un calvaire, quand chaque mot, insulte, humiliation que l'on subit est un supplice, quand chaque regard haineux posé sur moi est un fardeau? "Infecté" serait plutôt un euphémisme.

Là vous me direz, "Tu ne devrais pas juger tout un pays pour les actions de certains". Je vous repondrai, "Certes, mais quand on se fait agresser devant des personnes qui ne disent rien, quand on se fait insulter devant des individus qui ne bougent pas, quand on est touché de façon déplacée dans un transport en commun devant des personnes qui en rient ou préfèrent ignorer l'action, que voulez-vous que je vous dise?" Pomme, orange, poire ou raisin, ce sont tous des fruits pour moi.

Au début, j'accusais l'ignorance, le non éveil des mentalités mais aujourd'hui, j'accuse les intellectuels qui sont au courant de tout ça mais ne mettent en place aucun moyen de les prévenir, j'accuse les intellectuels qui me disent "Ne te laisse pas faire Mariam, affrontes-les"...ohh vous savez, j'adorai mais je ne veux pas que mon père ait à payer des frais d'hôpitaux ou ma mère à pleurer mon décès.
 
Que seriez-vous si du jour au lendemain je decidais de m'en aller, d'amener avec moi les milliers d'euros qui permettent à votre économie de sortir la tête de l'eau? Que seriez-vous si du jour au lendemain mes frères et soeurs "Africains" faisaient la même chose et vous tournaient le dos? Que seriez vous si du jour au lendemain les éloges que j'ai une fois entendus sur vous devenaient des avertissements "N'y allez pas. Ils n'en valent pas la peine".

Ne prenez point mes mots pour une insulte, mon but ce n'est pas de vous insulter car si je decidais de vous rendre le quart des mots que vous m'avez jetés à la figure, 24h ne suffiraient point.
 
Prenez-les comme les cris d'une soeur perdue qui ne comprend pas en quoi sa couleur de peau est source de moquerie. Prenez-les comme la rage d'une soeur qui compte les jours qui la séparent de la délivrance, partir et ne plus jamais en entendre parler. Partir et ne plus jamais penser à revenir.

Prenez-les comme les larmes d'une soeur qui se rend compte qu'ils ont réussi à nous séparer. Plus qu'une guerre matérielle, ils ont créé une tumeur intellectuelle, sociale: le racisme, l'ignorance, la haine pour nous diviser.

Prenez mes mots comme ceux de tous ceux qui, comme moi, posent le pied sur le sol de l' " Ifrikiya" la tête pleine de rêves et en repartent le coeur plein de déceptions......."

Mariam Touré

Votre commentaire

  • Soumis par Raouf le 4 Novembre, 2015 - 12:22
    <p>Parle pour toi Liz M.Lizzars tu ne représente pas la société tunisienne</p>
  • Soumis par Raouf le 4 Novembre, 2015 - 12:22
    <p>John c'est vraiment honteux un tel commentaire contre Mariam Touré qui a lancé un appel fort contre le racisme qu'elle subit dans mon pays. Moi je lui répond que je suis solidaire avec elle.</p>
  • Soumis par myriam le 4 Novembre, 2015 - 12:22
    <p>Courage mariem je suis franco-tunisienne j'habite en France et pourtant je souffre du racisme malheureusement sa existe dans le monde entier c'est qu'elle que chose qu'ont vie avec bonne continuation surtout il faut affronter tous le monde et ne pas baisser les bras </p>
  • Soumis par Dhib Hamdi le 4 Novembre, 2015 - 12:22
    <p>je suis navrée pour tout ça mariam mes le racisme et par tout de nos jour serte la tunisie a ouver ses portes au "african" car on et tout african et au non de moi même je te presente toute mes excuse les plus sincère car moi même je suis en relation avec des malien des gaboné des senegalé et plaints de personne de l'arique noir "sans vouloirs être raciste" et se sont des perseonne tres honnete (la plus par bien sure car aucaun peuple n'est parfait) très gentille et de confiance...</p>
  • Soumis par Othmane le 4 Novembre, 2015 - 12:22
    <p>Bonjour,<br>Moi personnellement je le sais j'ai déjà vécu pas mal d'histoire de racisme avec des tunisiens, pourquoi je ne sais pas et j'ai rien fait de mal si juste le faite d'être marocain je pense mais bon il faudra jamais généralisé car j'y autre qui sont à la hauteur. Je te demande de bien prendre tes décisions avant de les faire. <br>Bon courage</p>
  • Soumis par Kerim le 4 Novembre, 2015 - 12:22
    <p>J'ai pu à travers mes études en France et le sport cotoyer l'aspect universel et humainitaire dans sa grande dimension et Je peux vous dire que ce dont souffrent mes concitoyens est un manque de connaissance de l'autre; l'absence de communication avec els autres cultures et civilisations et un encloitrement sur soit qui peut donner ce genre de réactions primaires dans un pays où sa propre population est composée d'un mélange hors du commun à savoir des origines multiples allant des barbares aux andalous aux Italiens grecques ou Siciliens Arabes Berbères albanais turques... Ce mélange devrait offrir autre chose que ce dont vous parlez chère demoiselle mais l'absence de dialogue donne un racisme exacerbant qui n'a nullement lieu d'être et là Il faudrait que dans les universités déjà le dialogue s'etablissent la communauté subsaharienne intègre la communauté estudiantine comme celle des nationaux et des ponts se mettent en place. Votre texte est certes poignant mais il perd de sa valeur quand vous y mettez l'aspect argent et aprlez de vos Euros rappelant une derive humanitaire terrible; en effet Vous devez être acceptés pour ce que vous apportez culturellement déjà; vos Euros croyez moi ne representent rien à côté de ceci alors gardez vous en et n'en aprlez pas ce n'est pas glorieux et d'ailleurs ça a bousillé l'essence même de l'intervention.</p>
  • Soumis par Hassene le 4 Novembre, 2015 - 12:22
    <p>Après avoir lu ta lettre, c'est vraiment honteux ce que tu as subi dernièrement. En tant que Tunisien, je vous prie de pardonner ce pays. Ne nous juge pas à cause de quelques ignorants. Vous êtes chez vous. </p>
  • Soumis par Kimogene le 4 Novembre, 2015 - 12:22
    <p>Trop chauvins et présomptuex pour être pris au sérieux. Le chauvinisme est le deuxiémé fléau des arabes. Réveille toi et bregarde la ou les réalités du monde avec ses nombreux défauts devant lesquels des gens comme toi font la politique de l'autruche</p>
  • Soumis par Kimogene le 4 Novembre, 2015 - 12:22
    <p>Drôle de réponse mon frère. Au lieu de faire amende honorable et d'admettre que cette jeune fille a raison de soulever ce probleme, tu prends la mouche et tu cherche tout de suite à deffendre ton pays et a nier une réalité bien connue et bien ancrée dans nos sociétés! Et ça remonte à la nuit des temps: le mépris des arabes vis à vis des noirs, ce n'est pas de l'histoire récente. Je te renvoie à la légende de 3antar et son amour pour sa cousine 3abla, entre autres, ou au fait que Sibna Bilal reste jusqu'à nos jours le seul "sahabi" dont les arabo-musulmans osent se moquer sans vergone! Tant que nous n'aurons pas réussi à admettre l'évidence(à savoir que cette jeune Malienne a raison) nous n'évoluerons jamais et nous continuerons à nous plaindre du racisme anti arabe des europeens sans réaliser que nous nous <br>comportons exactement pareil envers les africains subsahariens! "Wa dhakkir Inna dhikraa ...</p>
  • Soumis par Imed le 4 Novembre, 2015 - 12:22
    <p>Les bons et les mauvais existent partout hélas. Mais le monde enter est entrain de vivre une décadence sur tous les plans. Moi même tunisien, je vis en choc culturel dans mon pays. Et si le monde était monde, il n'y aurait pas de frontières, et les différences seraient un enrichissement. Ne prends pas mal de ce qu'ils te font. Ils ont un problème. C'est eux le problème et pas toi.</p>