Un haut diplomate tunisien « ivre » dans une réunion avec l’Union européenne !

Un haut diplomate tunisien « ivre » dans une réunion avec l’Union européenne !

La plénière de jeudi après-midi consacrée à l’approbation de la proposition de nomination du nouveau gouverneur de la Banque Centrale Marouan Abbassi a été l’occasion pour certains députés de pointer du doigt la carence du gouvernement et l’inertie de la diplomatie dans le traitement du dossier du « blacklistage ». Ils ont dénoncé leur laxisme ainsi que le manque de coordination entre les différents intervenants.

Le député de l’UPL, Tarek Ftiti a lancé comme une bombe en affirmant qu’un haut diplomate a été parmi ceux qui ont conduit à la mise de la Tunisie dans la liste« des pays tiers susceptibles d’être fortement exposés au blanchiment de capitaux et au financement du terrorisme ». Il a même dévoilé son nom. « Je le déclare haut et j’assume entièrement la responsabilité de ce que je dis », a-t-il lancé. Avant d’ajouter « il s’agit de l’ambassadeur de Tunisie auprès de l’Union européenne ». Pis encore. Selon le député, son excellence a pris part à une réunion avec de représentants du Conseil de l’Europe à Bruxelles puant le vin. « Oui il était ivre », a-t-il martelé. « Au lieu de défendre son pays, il l’a, au contraire, enfoncé en affirmant que la transition démocratique traine le pas et que le sélections municipales n’auraient pas lieu ».

Cette grave « assertion » du député appelle des précisons de la part du ministère des affaires étrangères.

Commentaires

Ajouter un commentaire