A défaut de Gaza, Moncef Marzouki se retrouve en Israël

A défaut de Gaza, Moncef Marzouki se retrouve en Israël

 

Israël a annoncé lundi avoir empêché une flottille de cinq bateaux transportant des militants étrangers d'atteindre la bande de Gaza, rapporte l’agence Reuters. Ainsi à défaut de Gaza, Moncef Marzouki se retrouve en Israel.

Des militaires de la marine israélienne sont montés à bord du navire de tête dans les eaux internationales et ont procédé à sa fouille qui s’est déroulée sans violences. Il ont emmené le bateau au bord duquel se trouve l’ancien président de la République Moncef Marzouki au port israélien d'Ashdod.  

Selon un communiqué de l'ONG pro-palestinienne International Solidarity Movement (ISM), les navires, avec à leur bord une cinquantaine de militants de 17 pays, avaient pris la mer samedi 27 juin. Ils transportaient des panneaux solaires dans le but d'aider à résoudre les problèmes d'électricité dans la bande de Gaza, ainsi que du matériel médical.

De son côté l’AFP rapporte que les participants à la flottille, parmi lesquels se trouvait l’ancien président tunisien Moncef Marzouki, savaient que l’Etat hébreu n’avait aucune intention de tolérer une brèche dans son dispositif. Il s’agissait pour eux d’attirer l’attention internationale sur le blocus dont est victime le territoire palestinien. Dans une démarche inhabituelle, le premier ministre, Benyamin Nétanyahou, a fait remettre une lettre aux passagers, stipulant qu’il « n’y a pas de blocus de Gaza » et les invitant à transférer par voie terrestre tout équipement ou aide humanitaire. 

 

 

Votre commentaire