Le drapeau de Daesh risque de flotter prochainement à Kerkennah, selon Fehri

 Le drapeau de Daesh risque de flotter prochainement à Kerkennah, selon Fehri

L’ancien ministre des Technologies de la Communication, Noômane Fehri a mis en garde, ce matin du mercredi 21 septembre 216 sur les ondes de radio Med de voir le drapeau de Daesh flotter très prochainement sur l’archipel de Kerkennah.

Fehri a déclaré que ce qui se passe à Kerkennah donne envie de vomir, rappelant que l’île est devenue hors du contrôle de l’Etat tunisien depuis le mois d’avril lorsque les protestataires ont poussés les forces de police à la quitter, refusant à maintes reprises de permettre leur retour.

Il a, dans ce sens, demandé au gouvernement de Youssef Chahed d’appliquer la loi et de reconquérir Kerkennah au plus vite, ajoutant que l’éventuel départ de la société Petrofac aura des répercussions catastrophiques non seulement sur l’île mais surtout sur l’économie du pays.

Cette mise en garde de l’ancien ministre est à prendre très au sérieux surtout qu’avec la fermeture officielle de Petrofac depuis hier, la société, qui assurait la protection du site et des installations pétrolières, a elle aussi quitté les lieux.

Bien que les dirigeants de Petrofac aient demandé à l’Etat tunisien d’assurer la protection du site qui contient deux puits en exploitation « Chargui 6 » et « Chargui 8 » capables de produire entre 12 et 15% des besoins de la Tunisie en gaz, le risque de voir les anarchistes les envahir n’est pas exclu, surtout en l’absence de la police dans l’île.

Espérons seulement que l’Etat prenne conscience de la gravité de ce scénario cauchemardesque qui s’est déjà déroulé dans des pays comme l’Irak, la Syrie ou la Lybie.  

Car après les pertes de quelque 200 millions de dinars ; le départ de Petrofac avec tout ce que cela implique au niveau de la destruction des emplois, ainsi que le mauvais signal envoyé aux investisseurs étrangers qu’on cherche paradoxalement à séduire à travers la prochaine conférence internationale sur l’investissement « Tunisie 2020 », on ne peut tout de même pas prendre le risque de voir des anarchistes occuper une partie de notre territoire.

Votre commentaire

  • Soumis par abdelkader le 8 Avril, 2017 - 09:07
    Vois n'êtes pas kerkennien, ni le gouverneur pour juger les gens de l île de kerkennah, mais selon votre réaction un leche botte de la democrassie mecreante imposé par vos maîtres juifs !!!! Les Kerkenniens sont depuis la nuit des temps contre l envahisseur non musulman et ses traîtres parmi la communauté musulmane
  • Soumis par Rachid Bennaceur le 4 Octobre, 2016 - 10:07
    Depuis quand, de simples Habitants d'une quelconque région de la Tunisie peuvent-ils demander le départ des forces de sécurité ? sans de réaction de la part du Gouvernement et des autorités sécuritaires ??? İl faut pertinemment et avant que ce phénomène ne s'étende à d'autres régions ,ramasser tous ces terroristes les tabasser et emprisonner immédiatement.A remarquer que l' UGTT et surtout son Secrétaire Général jouent un grand rôle dans cette affaire.