Tunisie: 8000 ingénieurs exercent de façon illégale

Tunisie: 8000 ingénieurs exercent de façon illégale


 
Les ingénieurs ne cessent de dénoncer depuis de longues années la politique de marginalisation dont est victime leur profession.

A maintes reprises, ils ont appelé les autorités à intervenir pour résoudre les problèmes qui contribuent à la dégradation du métier d’ingénieur sur tous les plans tels que les formations douteuses et le nombre très élevé de nouveaux diplômés qui dépassent de très loin les besoins du marché, surtout dans certains spécialités qui ne sont plus adaptées aux besoins des entreprises.

Selon certaines estimations, il y aurait quelque 7000 ingénieurs chômeurs en Tunisie sur un nombre total d’ingénieurs qui avoisine les 60 000.

Bien que l’article premier des conditions requises pour exercer le métier d’ingénieur en Tunisie dise clairement que l’ingénieur doit être obligatoirement inscrit au tableau de l’Ordre des Ingénieurs Tunisien, quelque 45 000 seulement le sont.

Ce qui veut dire que si on prend en compte les 7000 chômeurs qui n’exercent pas, on trouve que 8000 ingénieurs exercent leur métier de façon illégale en Tunisie sans pour autant être inquiétés, puisqu'ils ne sont pas inscrits à l’OIT, comme l’exige la loi!

Ainsi donc au moment où ce métier a plus que jamais besoin de réformes urgentes pour essayer de remettre l’ingénieur à la place qu’il mérite, le bureau temporaire de l’OIT de Mongy Miled et le bureau qui se considère élu d’Oussama Kheriji continuent de se déchirer dans une guerre de légitimité qui a atteint les palais de la justice.

En attendant, la famille de l’ingénierie tunisienne qui espère plus que jamais l’organisation de ce métier et son assainissement ne sait plus à quel Saint se vouer.

B.M.
 

Votre commentaire

  • Soumis par marwen le 4 Novembre, 2015 - 12:22
    <p>il faut dissoudre l OIT. on est ingénieure par l'obtention d'un diplôme <br>national et non par l’adhésion à l OIT. Mais réveillez vous ... Vous <br>prenez les gens pour des dupes ...</p>