Suite aux atteintes à la liberté d'expression, grève générale des organes de presse

 Suite aux atteintes à la liberté d'expression, grève générale des organes de presse
 
 
 
Une réunion a été tenue, le mardi 18 novembre 2015, entre les principaux intervenants dans le secteur de la presse en Tunisie présence notamment des représentants du Syndicat National des Journalistes Tunisiens, de la Fédération Tunisienne des Directeurs de Journaux et du Syndicat Général de l’Information relevant de l’UGTT.
 
Cette réunion de crise a été programmée en urgence afin de débattre des réelles menaces sur la liberté de la presse suite aux ingérences manifestes du gouvernement dans le travail journalistique et aux poursuites entamées par le ministère de la Justice selon l'article 31 de la loi anti-terrorisme, contre les médias et les journalistes qui ont diffusé les images de la tête décapitée du martyr Mabrouk Soltani.
 
Les représentants des différentes organisations de la corporation journalistique ont indiqué qu'ils seront toujours prêts à défendre la liberté  d'expression, un des rares acquis de la révolution, de toutes les manières possibles dont la possibilité de faire une grève générale.
 
Ils ont précisé que les journalistes ne sont pas au dessus de la loi, mais les poursuites entamées contre eux dans le cadre de l’exercice de leur métier ne peuvent se faire que dans le cadre du décret loi 115.  
 

 

Votre commentaire

CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.