ALECSO : le DG se justifie à propos de la révocation de 17 Tunisiens

 ALECSO : le DG se justifie à propos de la révocation de 17 Tunisiens

 

La décision de L’Alecso de se passer de « 17 salariés Tunisiens n’a pas été dirigée contre la Tunisie, pays de grand mérite pour l’Organisation » mais imposée par des critères objectifs, a assuré son directeur général, qualifiant, cette question de « faux problème ».

L’Alecso emploie 111 personnes de diverses nationalités dont 94 Tunisiens a déclaré dans une interview accordée mercredi à l’agence TAP, Saud Hilal Al-Harbi. Il a indiqué que la situation professionnelle de ces salariés a été discutée avant l’élection d’un nouveau DG de l’Organisation arabe pour l’éducation, la culture et les sciences en avril 2017.

Cette question avait été examinée lors d’une réunion du conseil exécutif qui compte en son sein un Tunisien et un Algérien, et ensuite soumise à une commission digne de confiance qui s’est chargée de prendre ces décisions a ajouté le chef de l’Alecso.

Al-Harbi a précisé que les critères pris en compte pour dispenser ces salariés Tunisiens ont été l’âge de la retraite, la fin du contrat de travail ainsi que des points du règlement intérieur qui interdisent l’emploi d’un proche de 1er degré au sein de l’une des structures et organisations arabes.

Par ailleurs, le n°1 de l’Alecso a rappelé la pression sur le budget de l’organisation, un des facteurs qui a influé en la matière, sachant que de nombreux pays ne sont pas acquittés de leurs contributions dont certains sont en guerre ou en conflits. Ces fins de contrat ont concerné des Tunisiens mais également des Algériens, des Egyptiens, des Soudanais ainsi que des Koweïtiens, dont certains experts auprès de l’organisation.

Pour rappel, la rupture des contrats de travail des Tunisiens employés par la dite organisation avait attiré de nombreuses critiques à l’encontre de l’actuel DG de l’organisation qui a été élu pour une période 4 ans suite au décès de son prédécesseur Abdullah Hamad Muhareb.

L’Organisation arabe pour l’éducation, la culture et les sciences dont le siège est à Tunis, est l’un des organismes spécialisés relevant de la Ligue des Etats arabes qui a notamment pour vocation de développer la culture et la pensée arabe et la diffusion des sciences.

Commentaires

Ajouter un commentaire